Réduire ses impôts en effectuant des travaux d’économie d’énergie

Afin d’encourager les ménages à améliorer leur performance énergétique dans leur foyer, l’Etat a décidé d’instaurer le système de défiscalisation. Ces derniers peuvent bénéficier d’une réduction d’impôts dans le cadre de la réalisation des travaux énergétiques. Il s’agit d’un crédit d’impôt avantageux dont les propriétaires et les locataires peuvent jouir sous réserve de certaines conditions. Vous souhaitez en profiter ? Découvrez l’essentiel à savoir sur la défiscalisation et travaux d’économie d’énergie.

Quels sont les travaux éligibles ?

Depuis la réforme sur la loi des finances et la mise en place du dispositif CITE (crédit d’impôt transition énergétique), tous les travaux visant à réduire la consommation d’énergie d’un logement donnent lieu à des aides gouvernementales. Ces dernières concernent essentiellement les dépenses liées à l’amélioration de la qualité environnementale des résidences principales achevées depuis plus de 2 ans. La défiscalisation et travaux d’économie d’énergie rassemble les catégories d’interventions suivantes : pose ou achat d’isolants thermiques, achat ou remplacement de chauffage, achat d’appareil produisant de l’eau chaude ou de l’énergie qui fonctionne avec une source d’énergie renouvelable. Sont par contre exclut l’achat d’équipement à fioul et l’achat de volets isolants ou de portes d’entrée.

Quels sont les avantages fiscaux à connaître ?

Si vous envisagez de profiter des aides gouvernementales en matière de défiscalisation et travaux d’économie d’énergie, il convient de connaître les conditions pour faire la demande. Pour commencer, sachez que le taux de crédit d’impôt attribué représente 30 % des coûts engagés lors des travaux; ce qui n’est pas négligeable. De plus, il est possible d’augmenter ce taux jusqu’à 50 % notamment si vous installez une cuve à fioul et que vos ressources sont insuffisantes pour financer l’achat et la pose. Vous pouvez par ailleurs bénéficier d’une réduction allant jusqu’à 15 % dans le cadre de la mise en place d’une chaudière à très haute performance énergétique et pour le remplacement des vitrages par des parois plus isolantes.

Plafonds et cumuls : qu’en est-il ?

Les avantages fiscaux sont généralement disponibles pour tout le monde, à condition que le revenu fiscal du bénéficiaire ne dépasse pas les plafonds établis par les subventions de l’Anah. Pour plus d’infos, n’hésitez pas à vous renseigner auprès des organismes dédiés à cet effet. Ces derniers pourront vous aider à déterminer si les dépenses engagées peuvent donner lieu à une réduction d’impôts. De plus, ils vous indiqueront les démarches à entamer si tel est le cas. Ces institutions peuvent vous informer des plafonds de dépenses, des plafonds spécifiques et des plafonds relatifs aux ressources du ménage.

Pour finir, il est important de savoir que les foyers dont les revenus ne dépassent pas une certaine somme peuvent cumuler d’autres aides afin de financer leurs travaux énergétiques. On parle notamment de la prime de remplacement chaudière et de la subvention pour l’isolation des combles.

Qu’est-ce que la loi Pinel ?
Vous voulez payer moins d’impôts ? Faites du bénévolat !