Payer moins d’impôts en se constituant une épargne retraite

L’épargne-retraite peut vous donner droit à plusieurs types de défiscalisation épargne-retraite. Certains comptes de retraite vous permettent de différer le paiement de l’impôt sur le revenu de votre épargne-retraite, tandis que d’autres vous aident à éviter de payer l’impôt sur les gains d’investissement que vous réalisez. Voici comment réduire votre facture fiscale tout en vous constituant un patrimoine pour l’avenir.

Le plan personnel d’épargne-retraite (PER)

Le plan personnel d’épargne-retraite (PER), peu connu et sous-utilisé, vous permet de préparer votre retraite dans des conditions de défiscalisation épargne-retraite. C’est la solution non imposable la plus attractive, hors limites supérieures des échappatoires fiscales. C’est un bon outil pour réduire les charges fiscales. Le plan a été lancé fin 2019 dans le cadre légal du PACTE, et vise à remplacer progressivement tous les autres plans d’épargne-retraite. Certains professionnels ont même introduit ce produit, conçu pour concurrencer l’assurance-vie dans la stratégie patrimoniale « préparation à la retraite » de la France.

Les nombreux avantages de PER

Le processus d’émission et de paiement du PER (plan ou non) est aussi flexible qu’un contrat d’assurance-vie. Il permet aux abonnés de transférer les économies accumulées sur les contrats Perp ou Madelin. De même, les droits du PER lui-même peuvent être transférés à d’autres PER. Toutes les économies capitalisées du contrat peuvent être récupérées avec 100 % du capital à la retraite (remboursement total ou partiel). Il est possible de débloquer des fonds tôt.

Le produit capitalisé peut accéder à divers OPCVM comme les contrats d’assurance-vie, et le produit de gestion de conservation peut parfaitement correspondre aux données personnelles et à l’âge de l’investisseur.

Dans la limite maximale de la retraite, 100 % des paiements volontaires peuvent être déduits. Grâce à l’impôt fixe, les contribuables les plus riches ne taxent les plus-values ​​que de 30 %.

Les inconvénients peuvent être réduits

La principale critique du PER porte sur la taxe de retrait, car le déposant sera imposé sur le montant payé. En d’autres termes, le pays reprendra demain ce qu’il a donné aujourd’hui. Le taux marginal d’imposition (TMI) de demain peut être différent de celui d’aujourd’hui. Le revenu de retraite moyen est d’environ 65 %, ce qui est inférieur au revenu de fin de carrière. Ainsi, les déposants peuvent avoir bénéficié d’une économie d’impôt basée sur un TMI de 41 % lors du paiement de leur PER, et seulement à 30 % lors de la liquidation de leur PER. Revenus d’exportation : 11 %.

Qu’est-ce que la loi Pinel ?
Vous voulez payer moins d’impôts ? Faites du bénévolat !