Qu’est-ce que la loi Pinel ?

Le gouvernement a mis en place de nombreux dispositifs de défiscalisation afin d’inciter les particuliers à opter pour un investissement locatif. La loi Pinel est certainement la plus connue, elle ouvre droit à une réduction d’impôt assez conséquente.

Qui est éligible à la loi Pinel ?

La loi Pinel s’adresse à tous ceux qui sont domiciliés en France et souhaitent mettre en location un bien immobilier neuf ou une maison ancienne rénovée respectant les normes énergétiques en vigueur. Le logement doit également loué nu et être localisé dans la zone A, A Bis ou B1.

Il est possible de louer la maison à un ascendant ou un descendant. Cependant, le propriétaire est tenu de respecter les plafonds de loyer ainsi que les plafonds de ressources des locataires. Il faut noter que le montant de l’investissement est limité à 300 000 euros, l’excédent ne sera donc pas pris en compte dans le calcul. Au final, la réduction d’impôt peut aller jusqu’à 63 000 euros.

À combien s’élève la réduction d’impôt ?

Le dispositif de défiscalisation loi Pinel est valable jusqu’au 31 décembre 2021, qu’il s’agisse d’un investissement direct ou via une SCPI. Une partie du prix d’achat peut être déduit sur le montant de vos impôts.

La durée de location doit être fixée à 6, 9 ou 12 ans avec une réduction d’impôt de 12, 18 ou 21 % calculé sur la valeur réelle du bien. Pour estimer l’allègement fiscal dont vous pourrez bénéficier, n’hésitez pas à faire une simulation en ligne, c’est gratuit et sans engagement. Attention ! Pour profiter de cet avantage fiscal, il faudrait déduire la somme sur le document CERFA 2042.

Quelles sont les zones concernées ?

Le dispositif de défiscalisation loi Pinel incite les investisseurs à mettre en location des biens nus dans les zones tendues. De plus, grâce au zonage, il est plus facile de connaitre le plafond de loyer et de ressources des locataires dans le quartier de votre choix. Dans la zone A Bis regroupant la ville de Paris et les 76 communes de la petite couronne, la demande locative est très forte. La zone A est également très courtisée, offrant de belles perspectives d’avenir aux investisseurs. Elle est formée par les Communes de l’Île-de-France, la Côte d’Azur et la partie française de l’agglomération de Genève. Enfin, dans la zone B1 se trouvent les grandes métropoles et les villes corses et d’outre-mer. Pour vous aider à choisir le meilleur emplacement, il est plus judicieux de demander l’accompagnement d’un professionnel de l’immobilier.

Vous voulez payer moins d’impôts ? Faites du bénévolat !
Générer un crédit d’impôt avec des aides à domicile : mode d’emploi