Investissement scpi : guide pratique

scpi

Investir en SCPI est un moyen efficace de se constituer un patrimoine immobilier ou des revenus complémentaires. Surtout quand les investisseurs n’ont rien à gérer, la société de gestion s’occupe des démarches, gère et distribue les loyers. Cet investissement présente un avantage considérable, à savoir un large choix de modes de souscription. En effet, les modalités de financement des actions de la SCPI sont multiples, afin de choisir le montage le plus adapté en fonction de ses besoins et de ses actifs.

Qu’est-ce qu’une SCPI ?

La SCPI, également appelée « papier de pierre », est un placement de longue durée d’investissement immobilier. Elle lève principalement des fonds auprès d’investisseurs individuels, mais la SCPI peut également lever des fonds auprès d’entreprises et d’associations. Chaque investisseur dans la SCPI devient un « associé » et possède une partie du patrimoine immobilier qui est sous forme d’actions. Les associés vont confier la gestion immobilière à la société de gestion SCPI, d’où cette dernière s’occupe de tout : de la sélection des biens et des locataires à la revente du patrimoine, en passant par l’entretien du parc immobilier ou tous travaux. Cette prestation inclut les frais de gestion. Compte tenu du montant de l’investissement, les associés obtiendront régulièrement des revenus potentiels correspondant aux dividendes locatifs versés par les locataires de l’immeuble. Ainsi, les SCPI constituent un patrimoine diversifié non seulement au niveau géographique, mais aussi en termes de typologies d’immeubles, de locataires et de secteurs d’activité de ces derniers (grande distribution, hôtellerie, bureaux, logistique, énergie, etc.) Investir en scpi est une solution qui s’obtient pour quelques centaines d’euros seulement, permet aux épargnants de diversifier leurs investissements et d’entrer sur le marché de l’immobilier tertiaire professionnel.

Les différents types de SCPI

Il existe différents types de SCPI, et elles répondent toutes à des objectifs différents (rendements immédiats, valorisation des parts, ou avantages fiscales.)

  • La SCPI fiscale : ou défiscalisation est un produit financier particulier qui peut procurer une fiscalité attractive. En effet, ce type d’investissement immobilier peut offrir aux investisseurs des incitations fiscales liées à des lois spécifiques. La principale caractéristique de cette SCPI est qu’elle permet des déductions fiscales en fonction du montant de l’investissement. Par rapport à un autre type de produit d’épargne du même type appelé revenu, le revenu est généralement inférieur. De plus, les fonds peuvent être bloqués plus longtemps et la revente de titres peut être difficile.
  • La SCPI de rendement : est un produit de placement financier qui est présenté par une société de gestion immobilière, permettant aux épargnants d’acheter des actions immobilières. Les revenus fonciers proviennent de la location d’immeubles appartenant à la société de gestion. Différents types de sociétés d’investissement immobilier se distinguent selon la nature de leurs actifs.
  • La SCPI de plus-value : également appelées SCPI de de capitalisation ou de valorisation, investit dans des biens immobiliers à fort potentiel de revalorisation. Contrairement aux SCPI de rendement ou fiscales, les SCPI de plus-values ​​ne redistribuent pas les loyers. Ainsi, l’actionnaire ne percevra pas de dividendes et évitera donc l’imposition de ses revenus fonciers qui pourraient être obtenus via la SCPI de rendement ou la SCPI fiscale.

Les avantages à investir dans une SCPI

Tout d’abord parce qu’il s’agit d’un investissement, il est lisible, accessible, ne pose aucun problème de gestion, il est possible d’apporter des revenus complémentaires, et permet la constitution de capital. Investir dans l’immobilier sans avoir à gérer les tracas de l’achat direct, tout en bénéficiant de la mutualisation des risques, le recours à la SCPI peut être une solution. La société de gestion est chargée de lever des fonds auprès d’investisseurs dans l’espoir qu’ils investissent dans la location d’actifs immobiliers, de les gérer et de les évaluer. Par conséquent, vous confiez votre argent à un professionnel qui augmentera vos revenus et votre patrimoine. En retour, il reçoit une commission. La société de gestion est agréée par l’Autorité des marchés financiers (AMF). Une fois que le régulateur accepte la société de gestion pour gérer ces fonds, les moyens appropriés pour fournir cette approbation. Il est à noter que la SCPI peut percevoir trois types de frais : des frais de souscription, de gestion et des frais de retrait. Lors de l’achat d’actions SCPI, les SCPI facturent généralement un droit d’entrée de 10 à 12 %. Ces frais incluent les frais de recherche de fonds et de recherche immobilière de la scpi, similaires aux frais de notaire et d’enregistrement payés lors de l’achat d’un bien locatif traditionnel.

Les facteurs de risque liés à la SCPI

Comme tout investissement immobilier, la SCPI est confrontée à de multiples risques. Même si le partage du risque rend le risque statistiquement plus faible, si le taux d’occupation baisse, la SCPI peut réduire ses dividendes, et sa valeur de marché peut baisser en cas de retournement de cycle. Si la SCPI peut se tourner vers le crédit, ces risques peuvent être amplifiés par le crédit. En outre, les investisseurs peuvent être confrontés à des risques de liquidité et leurs retraits peuvent ne pas être exécutés. Enfin, il faut rappeler que l’associé qui a demandé le rachat de ses actions à encore cinq ans d’obligations envers l’associé et les tiers pour toutes les obligations qui existaient au moment de son retrait. Pour éviter ces risques, nous recommandons toujours de diviser votre investissement en plusieurs thèmes pour diversifier votre investissement. Vous pouvez également trouver une description détaillée des risques associés à chaque SCPI en lisant son descriptif informatif.

Enfin, pour investir dans la SCPI, il vaut mieux :

  • Fournir de l’argent aux épargnants avec du capital, et avoir généralement des impôts moins élevés
  • Fournir du crédit à ceux qui cherchent à accumuler des actifs par effet de levier
  • Bénéficier d’une fiscalité préférentielle grâce à l’assurance-vie
  • Lorsque le capital provient d’un héritage, d’une vente de biens démembrés ou d’un démembrement temporaire de biens, il est démembré.

Cependant, il n’est pas facile de faire un tel placement sans l’avis d’un professionnel.

Placement immobilier : comment bien choisir votre placement immobilier ?
Le crowdfunding immobilier, c’est pour qui ?